Le syndrome de Marie-Antoinette : légende urbaine ou fait réel ?

Hits: 261

par Brigitte Axelrad – SPS n° 305, juillet 2013

 En temps normal, le blanchissement des cheveux est progressif. Le syndrome de Marie-Antoinette désigne le blanchissement brusque de la chevelure de Marie-Antoinette, à 38 ans, dans la nuit précédant sa montée sur l’échafaud le 16 octobre 1793, selon certains témoins. C’est ce qu’on appelle plus prosaïquement le syndrome de « canitie subite ».

De même, les cheveux de Thomas More, auteur de la célèbre Utopia, jugé pour haute trahison et décapité le 6 juin 1535, à 57 ans, auraient blanchi brusquement la dernière nuit avant son exécution. On prétend que ce phénomène aurait été observé plusieurs fois au cours des siècles à la suite d’un choc émotionnel. Le futur Henri IV aurait vu sa moustache blanchir en une nuit. Falstaff, personnage de Henry IV de Shakespeare, dit à Henry à l’acte II scène 4 : « La barbe de ton père a blanchi de toutes ces nouvelles-là ». Dans Marmion, poème de Walter Scott, on peut lire : « La terreur peut devancer les années, et blanchir nos cheveux dans une nuit ».

On relève dans le Coran cette prédiction : « Si vous avez été incrédules, comment vous défendrez-vous le Jour (du Jugement) où les cheveux des enfants blanchiront de frayeur ? Ce jour où le ciel se fendra car la Promesse de Dieu doit s’accomplir » (Coran 73.17-18).

De même, on utilise souvent des expressions populaires telles que « se faire des cheveux blancs » ou simplement « se faire des cheveux ».

Alors croyance ou phénomène réel, expliqué ?

On sait expliquer le blanchissement des cheveux au fil de l’existence. Mais qu’en est-il du blanchissement brusque d’une chevelure en une nuit ou même en quelques heures ?

On a avancé des hypothèses telles qu’une réaction auto-immune attaquant le système pigmentaire des follicules pileux sur une chevelure poivre et sel et mettant ainsi en évidence les cheveux blancs déjà existants. Marie-Antoinette avait-elle déjà les cheveux gris à 38 ans ?

Autre hypothèse : Marie- Antoinette, Thomas More, n’ayant plus de teinture en prison, leur véritable couleur était réapparue. Ou encore une pelade sélective aurait fait brusquement tomber tous leurs cheveux pigmentés, ne leur laissant que les blancs sur la tête.

À moins que les témoins, les auteurs ou les historiens aient laissé divaguer leur plume au gré de leur imagination et de leurs croyances…

Ne serait-il pas souhaitable que les scientifiques se penchent sur la question ? Mais cela paraît difficile, pour ne pas dire contraire à l’éthique, d’annoncer à des sujets humains qu’on va les exécuter le lendemain, juste pour voir si leurs cheveux blanchissent pendant la nuit !

www.lemonde.fr/planete/artic…
Sudden whitening of the hair : an historical fiction ? Anne-Marie Skellett, George WM Millington, Nick J Levell J R Soc Med. 2008 December 1 ; 101(12) : 574–576.
www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/art…