Quand le canard de bain remonte à la surface…

Hits: 161

Quand le canard de bain remonte à la surface…

par Brigitte Axelrad – SPS n° 286, juillet 2009 publié par l’AFIS

 Qui n’a jamais remarqué la constance avec laquelle « l’insubmersible canard de bain », concept zététique1, remonte périodiquement à la surface de l’actualité ?

Le sujet des ovnis en est un bon exemple. Le 22 mars 2009, une dépêche de l’AFP annonce que« Londres va lever le secret sur des dossiers “ovni” ». En sous-titre, on peut lire : « Le ministère britannique de la Défense a levé le secret sur de nouveaux documents de son dossier “ovni”, révélant notamment avoir informé d’autres ministères en 1990 sur l’observation d’un ovni en forme de gros diamant. »2 Selon la source ufofu du 1er février, l’armée de l’air danoise vient d’ouvrir elle aussi ses archives, rendant publiques plus de 15 000 observations extraterrestres.

Que l’imagination des témoins soit sans limite, de nombreuses observations le confirment. Le 20 novembre 1989, une femme téléphona aux services de l’armée de l’air pour dire que, alors qu’elle promenait son chien, un homme, parlant avec « un accent de type scandinave » et vêtu d’une combinaison de vol marron, s’était approché d’elle pour lui annoncer la visite des extra-terrestres. En 1992, un dirigeable illuminé portant une publicité pour la Ford Mondeo, et traversant la nuit le ciel du centre de Londres, provoqua de nombreux rapports sur l’apparition d’un ovni… Le 5 mars 2009, le quotidien de Reims, L’Ardennais, s’est fait le porte-parole d’un couple de retraités disant avoir vu vers 20 heures « un objet volant immobilisé au-dessus de ce célèbre lieu où furent sacrés les rois de France. » À 21h30, il avait disparu. L’article se termine par l’énumération rapide de tous les témoignages analogues rapportés la même semaine dans plusieurs provinces françaises, le nombre pouvant jouer le rôle de « preuve sociale ». Plus récemment encore, le 18 avril 2009, News of Tomorrow(source Sott.net) rapporte qu’un ovni de forme triangulaire aurait été vu dans le ciel de Rome durant la journée du 6 avril, juste avant le tremblement de terre qui a ravagé la région de l’Aquila, à l’est de Rome. La vidéo d’un témoin est visible sur Internet. Le communiqué ajoute que ce n’est pas la première fois qu’on observe un ovni au moment même d’une catastrophe naturelle.

De multiples hypothèses ont été avancées sur les causes possibles des perceptions d’ovnis, de fantômes, ou de créatures extraordinaires. Des chercheurs de l’Université Vanderbilt (Nashville, Tennessee) ont tenté de déterminer si la visualisation d’une image pouvait influencer les perceptions visuelles3. Dans une étude publiée le 26 juin 2008, dans Current Biology, Joël Pearson, l’un des auteurs de la recherche, expose son principal résultat et sa portée. Il apparaît que le fait d’imaginer quelque chose, et de le visualiser ensuite, « modifie la vision, aussi bien au moment où on l’imagine, qu’après. »

Mais pour en revenir à la décision du Ministère britannique de la Défense, on peut se demander pourquoi ces préoccupations ufologiques persistent dans l’actualité internationale, alors même que bon nombre de rapports concernent des témoignages recueillis souvent 20 à 30 ans plus tôt. L’image du « canard de bain » illustre bien cette résurgence, que le passage du temps n’altère pas.


Notes


1 La Zététique est une démarche critique fondée sur l’art du doute et le refus de toute affirmation dogmatique, et initiée par Henri Broch : http://www.zetetique.fr/index.php/a….

2 The National Archives : http://ufos.nationalarchives.gov.uk/.

3 L’expérience a été menée par trois chercheurs en psychologie, John Pearson, Frank Tong et Colin Clifford, et publiée par l’article « The Functional Impact of Mental Imagery on Conscious Perception » (« L’impact fonctionnel de l’imagerie mentale sur la perception consciente ») dans le journal Current Biology, le 26 juin 2008, qui en donne la description. En fixant un écran blanc, les sujets devaient d’abord s’imaginer mentalement un pattern de ban-des lumineuses vert comme dans l’exemple que fournit le communiqué de l’Université Vanderbilt. Les chercheurs présentaient ensuite aux sujets un pattern lumineux de même orientation (horizontal ou vertical) que celui qui avait été visualisé. Les sujets portaient cependant des lunettes avec des verres colorés, comme celles qui permettent de voir les ana-glyphes en trois dimensions. Ainsi, un œil voyait le pattern en vert et l’autre en rouge. Les expériences ont montré que les personnes qui avaient imaginé des bandes lumineuses vertes étaient plus susceptibles de percevoir ensuite le signal vert envoyé à un des deux yeux, et ainsi d’ignorer le signal rouge que l’autre oeil recevait pourtant. En outre, l’étude suggère également que le temps passé à s’imaginer des bandes colorées accroît d’autant la probabilité de percevoir ensuite la couleur visualisée. Pour les chercheurs, cela« démontre que ce que les gens imaginent peut influencer ce qu’ils voient par la suite », comme des formes qui ressemblent à des ovnis, fantômes ou à d’autres objets fantastiques.