Pourquoi les « corbeaux » n’ont pas dénoncé Ben Laden

Hits: 161

par Brigitte Axelrad – SPS n° 297, juillet 2011

 Tout le monde sait que les « corbeaux » sont doués pour les lettres anonymes et les dénonciations. Mais sait-on que les oiseaux du même nom, une fois dressés, peuvent dénicher qui on veut ?
JPEG - 36.8 ko
Odin avec ses deux messagers, les corbeaux Hugin et Munin (manuscrit islandais du XVIIIe siècle)

Selon Animal Behaviour1, les recherches menées par John Marzluff, professeur en Sciences de l’Environnement de l’Université de Washington (UW), pour dresser et utiliser des corneilles et des corbeaux (Corvus brachyrhynchos) américains en Afghanistan, avaient été financées par l’armée des États-Unis. L’objectif était d’identifier le visage de Ben Laden.

En effet, d’après les expériences de Marzluff, ces oiseaux sont capables de reconnaître des visages humains. Les chercheurs de l’UW, affublés de masques effrayants d’hommes des cavernes, ont montré que les volatiles, dûment conditionnés, fonçaient sur les personnes ainsi masquées sur le campus de l’Université, les identifiant comme hostiles ou dangereuses. Il ne restait plus qu’à leur présenter le visage de Ben Laden…

Selon l’auteur, les corbeaux sont doués d’une mémoire à long terme et d’une capacité de discrimination très évoluée2. Mais le financement de ses travaux ayant cessé quelques années auparavant, John Marzluff est sûr que les corbeaux n’ont pas joué un rôle dans la traque de Ben Laden, menée par les services de renseignements américains. Il garde cependant l’espoir qu’ils pourraient être utilisés pour la recherche ou le sauvetage d’autres individus…

D’après Global Animal, l’armée américaine a envoyé un chien avec les 79 commandos, dont l’identité, la race et le rôle effectif sont tenus secrets. Il pourrait s’agir d’un berger belge malinois ou d’un berger allemand. L’Europe aurait donc pris une part importante dans l’arrestation de Ben Laden. Comme le disait Jean de la Fontaine dans « Le Lion et le Rat » :
« Il faut, autant qu’on peut, obliger tout le monde :
On a souvent besoin d’un plus petit que soi. »

1 Animal Behaviour, Volume 79, Issue 3, March 2010, Pages 699-707

2 John Marzluff : « So, they have a long term memory, very acute discrimination abilities, and if a group of crows knew bin Laden as an enemy, they would certainly indicate his presence when they next saw him. »http://www.nwpr.org/07/HomepageArti….