Dîner de fêtes, avec les faux souvenirs pour le dessert

Hits: 126

Dîner de fêtes, avec les faux souvenirs pour le dessert

Dr Julia Shaw writes about false memories and how imagination can give credibility to them. It is possible not only to adopt false memories but even to ‘steal’ the memories of others and appropriate them to oneself.

Le Dr Julia Shaw écrit sur les faux souvenirs et comment l’imagination peut leur donner de la crédibilité. Il est possible non seulement d’adopter des faux souvenirs mais même de «voler» les souvenirs des autres et se les approprier.

Julia Shaw est maître de conférences et chercheur en psychologie à l’Université London South Bank en Grande Bretagne

2015 05 03 julia shaw_rec_web
La BFMS a organisé, à Londres, un dîner à l’occasion des fêtes de Noël et y a invité le Dr. Julia Shaw. Voici un résumé de son intervention. J’ai traduit ce texte pour les lecteurs de mon site.

Publié par la BFMS le 23 décembre 2015

L’inflation de l’imagination

Pourquoi êtes vous si réservée sur les souvenirs racontés en famille?
Comme chercheur qui étudie la mémoire, je suis tentée de dire que vous devez procéder avec une extrême prudence quand votre famille commence à partager, avec vous, des souvenirs de vous, dont vous ne souvenez pas.
Il y a quelques raisons principales à cela. D’abord, vous avez une imagination et vous allez l’utiliser. Dans ce qui est scientifiquement appelé “l’inflation de l’imagination”, en imaginant qu’un événement s’est produit cela augmente notre confiance que l’événement a réellement eu lieu, même s’il n’a pas eu lieu. Cela est particulièrement vrai lorsqu’en plus d’imaginer ce qui aurait pu arriver vous vous représentez aussi ce que vous avez pu ressentir. En d’autres termes, plus vous imaginez les détails sensoriels, plus les événements imaginaires vous apparaissent réels.
Cela signifie que quand votre mère vous dit à propos de cette époque, que vous riez à tue-tête quand vous vous étiez assise sur les genoux du Père Noël, même si vous ne vous en souvenez pas réellement, vous trouverez qu’il est assez facile d’imaginer ce qui s’est passé. Vous savez à quoi le Père Noël ressemble. Vous savez à quoi rire ressemble. Vous savez à quoi la musique d’ambiance de Noël devrait ressembler. Avec un minimum d’effort vous vous êtes transporté dans un instant dont vous ne vous souveniez pas initialement.

Mais comment pouvez-vous dire si c’est votre souvenir dont vous vous rappelez ou celui de votre mère?
Malheureusement, il est probable que vous ne serez pas en mesure de le dire, puisque les événements imaginés peuvent à la fois sembler et être ressentis comme des souvenirs de choses dont vous avez fait l’expérience. C’est seulement si vous aviez la preuve qui le corrobore – comme une photo du moment – que vous pourriez alors savoir si les détails de votre mémoire étaient généralement exacts ou tout simplement reconstitués.

Les  “souvenirs empruntés”  sont-ils des faux souvenirs?
… Dans une étude en 2015 sur des souvenirs personnels «empruntés», plus de la moitié des personnes interrogées ont indiqué qu’elles avaient avec les autres des disputes concernant la propriété du souvenir. Bien sûr, le plus souvent nous ne remarquons pas que nous avons « volé » un souvenir à moins qu’il nous arrive de le divulguer à la personne auquel il appartient, et qu’elle nous affronte activement à ce sujet.
Lorsque l’appropriation, ou « le vol », de souvenir est involontaire, celui qui se souvient, ne se rend pas se compte qu’il raconte l’histoire d’un autre, cela peut être appelé un «faux souvenir». Les faux souvenirs sont des récits qui se ressentent comme réels pour nous même si nous n’en avons jamais fait l’expérience, et peuvent être le résultat d’une simple suggestion. La mère dit que c’est ce qui est arrivé, cela a donc dû se passer, de sorte que cela s’est produit. Nous avons ensuite à remplir involontairement les détails avec notre imagination.