Le Super Power Programme : le rêve de Ron Hubbard enfin réalisé !

Hits: 154

par Brigitte Axelrad – SPS n° 307, janvier 2014

Le 18 novembre 2013, ABCNews [1] et The Guardian [2] ont annoncé que l’« Église de Scientologie » avait inauguré, à Clearwater en Floride, son « navire amiral », un bâtiment de trente cinq mille mètres carrés qui aurait coûté cent quarante cinq millions de dollars. La cérémonie d’ouverture a été exclusivement réservée aux scientologues, les profanes et les médias ont été retenus hors du bâtiment par des centaines de bénévoles.

Cet édifice possède des pièces spéciales pour pratiquer le Super Power Programme, qui avait été conçu par le fondateur de l’« Église », L.Ron Hubbard, décédé en 1986, auteur de livres de science-fiction au début et à la fin de sa vie. Le Super Power Programme était attendu depuis les années 1970. Sa vocation est de donner à la scientologie une position de tout premier plan et aux scientologues de nouvelles aptitudes, de nouvelles capacités de perception et de conscience. Cela devrait, selon leurs promoteurs, sortir le monde de la déchéance sociale et sauver l’humanité !

Selon les informations révélées dans le blog The Village Voice [3] et la vidéo présentée sur le site officiel de la Scientologie [4], le complexe possède un équipement exceptionnel et des locaux d’un luxe raffiné. On y trouve entre autres des halls d’accueil somptueux, des salles de restaurant, des auditoriums, des salles de cinéma, des salles de classe, des chambres, des bibliothèques, un Religious Technology Center pour protéger les marques déposées et les copyrights de la scientologie, des bureaux pour l’administration et, bien entendu, une immense chapelle.

Mais l’originalité est ailleurs.

Le complexe comprend tout ce qu’il faut pour évaluer les adeptes comme, par exemple, une structure verticale en forme de ruban, la Tone Scale, inventée par Ron Hubbard. Elle sert à décrire l’état émotionnel d’une personne : plus haut elle peut monter sur cette échelle, meilleure elle est. Sur le pourtour, on trouve les trois cents salles d’audition des fidèles. La particularité de l’Église est de demander aux adeptes de travailler avec un auditeur, formé à cette tâche par l’Église de scientologie, ou seul. Ces petites pièces sont destinées à recevoir le sujet, l’auditeur et l’électropsychomètre, appelé E-meter. Ainsi des centaines de sujets peuvent être auditionnés simultanément. Les sessions d’audition sont censées coûter jusqu’à mille dollars de l’heure.

Au cœur de ce complexe, le cinquième étage est consacré au Super Power Programme. Selon Ron Hubbard, les êtres humains ne possèdent pas cinq sens mais cinquante-sept ! Pour les décrire, il a inventé un mot, la « perceptique ».

En voici une liste partielle : Le temps, la vue, le goût, la couleur, la profondeur, la solidité, le son, le timbre, le volume, le rythme, l’odorat, le toucher, l’émotion personnelle, les états endocriniens, la conscience de la conscience, la conscience des autres, le niveau de conscience, la conscience de ne pas savoir, la sensation organique, le rythme cardiaque, la circulation sanguine, la position cellulaire et bactérienne, la gravitic, le mouvement, la position du corps, la kinesthésie, la température interne, la température extérieure, l’humidité, l’affinité, la réalité, la douleur, l’équilibre, la tension musculaire, la perception des conclusions, la perception de l’informatique, la perception de l’imagination, la perception d’avoir perçu, la perception de l’appétit, le contenu de la solution saline des cellules, le champ magnétique, l’énergie physique, l’auto-déterminisme, etc.

Pour accroître les qualités de la perception, il faut pouvoir s’entraîner et évaluer ses capacités perceptives. C’est justement l’objet du Super Power Programme et de ses installations.

Les équipements technologiques font penser à ceux d’une expédition spatiale : une machine du temps, un système rotatif pour vous faire tourner comme un gyroscope destiné à améliorer votre sens de l’orientation. Un autre instrument permettrait de tester votre sens magnétique, un autre de mesurer votre tension musculaire, etc. Un instrument mystérieux teste sur une table spéciale votre sens de l’oiliness, c’est-à-dire de l’onctuosité…

Parmi les cinquante-sept sens, le gravitic, (le sens de l’attraction terrestre ?), est testé avec une sorte de mur d’escalade vertical dressé sur un matelas de gymnastique. Au cinquième étage encore, la section « perceptique » inclut, outre une table de friction, quatre autres postes de chaleur, froid, pression et douleur, des tables combinées appelées hot-cold electric. On trouve enfin des planches à clous pivotantes, des appareils pour tester l’équilibre, des saunas baptisés purif, où le sujet reste plusieurs heures pour se purifier ou se « détoxifier », des appareils de musculation, etc.

Cet ensemble comporte une Porte de l’odeur et une Porte du goût, équipées de conteneurs d’odeurs comme le magnolia, la fleur d’oranger, le lys et la figue…, et de goût, allant du cheddar aux spaghettis à la bolognaise à la choucroute et à la saucisse.

Mais le comble, c’est le septième étage. Sous un dôme sombre, une piste est aménagée pour courir autour d’une colonne lumineuse. La piste circulaire peut contenir quatre cent cinquante personnes. Les adeptes tournent jusqu’à atteindre l’illumination, l’extase… s’ils ne se cognent pas avant aux autres coureurs !

Le coût de la session reste un mystère. Tout cela est réservé aux généreux donateurs et n’est pas ouvert au grand public.

Qu’est-ce que l’électromètre de la scientologie ?

Ce qu’en dit la scientologie

Electromètre (en anglais, E-Meter) est l’abréviation d’électropsychomètre. C’est un instrument religieux utilisé pour guider l’audition. Son usage est réservé aux ministres de l’Église de Scientologie et aux étudiants qui se forment pour le devenir. On s’en sert pour aider le préclair à localiser et à examiner de plus près certains domaines de malaise spirituel […]. C’est un instrument électronique qui mesure les changements dans le mental de l’individu ou dans son état d’esprit, et permet à l’audition d’être plus précise et plus rapide […].

Lorsqu’une personne pense à quelque chose, regarde une image, refait l’expérience d’un incident ou localise une partie de son mental réactif, elle remue et change bel et bien de la masse et de l’énergie mentales. Ces modifications dans le mental influencent le minuscule flux d’énergie électrique généré par l’électromètre, d’où le déplacement de l’aiguille sur l’écran. Ces réactions de l’électromètre disent à l’auditeur où se situe la charge, qui doit alors être effacée avec l’audition.

Ce dont il s’agit en réalité : un ohmmètre

JPEG - 12.4 ko
– La fente, c’est pour votre carte bancaire…

L’électropsychomètre envoie de légères impulsions électriques par des fils reliés à deux électrodes que tient l’usager et mesure la résistance électrique, c’est-à-dire, le degré auquel un corps s’oppose au passage d’un courant électrique. La résistance se mesure en ohms, l’humidité, la température et la pression peuvent la modifier sans que le sujet n’en soit conscient, et aucun de ces facteurs n’est nécessairement lié à ses pensées ou ses sentiments. Fondamentalement, l’électropsychomètre est « un ohmmètre aux paramètres de sensibilité et de calibrage variables en continu » […]. Les fluctuations résultent soit des changements de la température ou de la moiteur des mains, soit du flux des ions à la surface de la peau.
www.sceptiques.qc.ca/dictionnaire/e....
Le 16 octobre 2013, la Cour de cassation a confirmé les condamnations des deux principales structures parisiennes de la scientologie et certains de leurs adeptes pour des faits d’escroquerie en bande organisée. Selon les juges, le fait de proposer des cours, des ventes de services et d’ouvrages censés résoudre les difficultés décelées lors d’un test de personnalité « sans aucune valeur scientifique, conçu pour donner de mauvais résultats » et ainsi inciter à remettre des sommes importantes caractérisait des manœuvres frauduleuses constitutives de l’escroquerie.

En 1950, Ron Hubbard avait inventé la dianétique, méthode de développement personnel, qu’il a élargie ensuite en scientologie, ensemble de croyances et de pratiques relatives à la nature de l’être humain et de sa place dans l’univers, qui se pare des atours de la science. Dès septembre 1950, The New York Times publiait un avertissement de l’American Psychological Association, qui exigeait que la scientologie soit soumise à une enquête scientifique : « L’association attire l’attention sur le fait que les prétentions [de la dianétique] ne sont pas confortées par des preuves expérimentales » et mettait en garde contre « les techniques étranges de la dianétique » non validées par une expérimentation scientifique.

Le secret qui entoure les détails du programme et des instruments utilisés dans ce nouveau bâtiment de Clearwater ne permet pas davantage aujourd’hui d’évaluer scientifiquement les intuitions de Ron Hubbard et de ses successeurs. Mais flotte le « navire amiral »…

[1]http://abcnews.go.com/blogs/headlin…
[2]http://www.theguardian.com/world/sh…
[3]http://blogs.villagevoice.com/runni…
[4]http://www.scientologynews.org/davi…