Carl Sagan Day

Hits: 172

par Brigitte Axelrad – SPS n° 307, janvier 2014

« N’oublions pas que la raison est une frêle chandelle, un outil certes modeste mais notre bien le plus précieux pour nous éclairer dans le monde actuel où les charlatans sont légion qui nous susurrent sans cesse à l’oreille : “Souffle cette chandelle, tu y verras bien mieux” ». [1]

Tel est l’hommage rendu au scientifique et rationaliste Carl Sagan et à son livre The Demon-Haunted World : Science As a Candle in the Dark (1997), titre donné par Henri Broch [1] à la collection, « Une chandelle dans les ténèbres », des éditions Book-e-book.

Le 9 novembre 2013, sur le blog de l’Agence Science-Presse, l’article de Henri Broch, Sébastien Carassou, « Carl Sagan, l’héritage d’une icône de la science » [2], célèbre le Carl Sagan Day [3]. Le 9 novembre est le jour anniversaire de la naissance de Carl Sagan, fêté un peu partout dans le monde en mémoire de sa vie, de ses enseignements et de sa vision particulière de l’univers. Un peu partout dans le monde… sauf en France.

Jeune astronome convaincue de l’existence d’une vie extraterrestre intelligente, Ellie Arroway doit faire face au scepticisme de la communauté scientifique à l’égard du projet « Argus », un programme d’écoute spatiale installé au Nouveau-Mexique qu’elle et son équipe tentent par tous les moyens de sauver. Jusqu’au jour où leurs ordinateurs captent un message rationnel émis non pas depuis la Terre, mais depuis Véga, une lointaine étoile. Ellie se lance alors à cœur perdu dans son déchiffrage, pour découvrir qu’il s’agit des plans d’un véhicule censé permettre à des humains de voyager dans l’espace afin de rencontrer ceux qui nous les ont adressés. Or ces êtres semblent à présent impatients d’établir le contact : ils nous surveillent depuis longtemps, et le moment est peut-être venu pour eux de nous juger.

Roman de Carl Sagan, présentation de l’éditeur.

En exergue, l’article cite cette phrase surprenante de Carl Sagan : « La science est une chose trop importante pour être laissée entre les mains des seuls savants. »

Elle caractérise l’originalité même de Carl Sagan, passionné de science-fiction en même temps que scientifique, astronome, chercheur, vulgarisateur, et poète dont le lyrisme est capable d’éveiller autant l’esprit critique que l’étonnement et l’émerveillement devant les mystères de l’univers. Si la méthode scientifique fondée sur la recherche des preuves garantit seule la validité de la connaissance objective : « Ce qui compte, ce n’est pas ce qui nous semble plausible, pas plus que ce en quoi nous aimerions croire, pas plus que ce qu’un ou deux témoins proclament, mais seulement ce qui est soutenu par des preuves solides, examinées avec rigueur et scepticisme. », l’imagination est un moteur de la connaissance : « L’imagination nous emmènera souvent vers des mondes qui n’existent pas, mais sans elle, nous n’irions nulle part. »

Difficile ici de faire la liste exhaustive des hypothèses, théories, programmes, expéditions, dont il fut l’instigateur, des livres, des articles, dont il fut l’auteur.

Mais, pour citer l’essentiel, C. Sagan plaida la cause de la recherche sur l’intelligence extra-terrestre : « Si nous étions seuls dans l’Univers, ce serait un beau gâchis d’espace », et participa à la mise en place, en 1960, du programme SETI (Search for Extra-Terrestrial Intelligence, « recherche sur l’intelligence extraterrestre »), dont l’objectif était de détecter des éventuels signauxqu’une intelligence extraterrestre pourrait émettre, d’une manière volontaire ou non, depuis sa planète d’origine : « Sommes-nous un accident exceptionnellement rare ou l’univers déborde-t-il d’intelligence ? […] question vitale pour nous comprendre nous-mêmes, nous et notre histoire. ».

En tant qu’astronome, il devint, dans les années 60, consultant de la NASA pour le programme Mariner, participa aux missions d’exploration Viking sur Mars, Galileo vers Jupiter et Voyager, vers les confins du système solaire.

Il fut l’un des fondateurs de l’exobiologie, science qui cherche à répondre à la question de savoir pourquoi la vie est apparue sur Terre et si elle pourrait l’être ailleurs. L’univers est si vaste qu’il n’est pas impossible que d’autres organismes aient pu émerger en d’autres lieux : « Quelque part, quelque chose d’incroyable attend d’être connu ».

Il fonda avec Paul Kurtz, Martin Gardner, James Randi et d’autres sceptiques américains, le Committee for Skeptical Inquiry, qui considère qu’aucune preuve de l’existence du paranormal n’a pu être apportée, et son magazine, Skeptical Inquirer. Il réalisa pour la télévision la série de vulgarisation scientifique Cosmos, diffusée sur plusieurs continents et en France sur Antenne 2.

JPEG - 7.9 ko
Le livre (traduit en français) et tiré de la série télévisée

Un point bleu dans un rayon de lumière, au centre d’une photo prise par la sonde Voyager 1, en 1990, à six milliards de kilomètres de la Terre, lui inspira un essai philosophique : Blue Dot : A Vision of the Human Future in Space, dont voici un extrait : « La Terre est une toute petite scène dans une vaste arène cosmique. […] Nos postures, notre propre importance imaginée, l’illusion que nous avons quelque position privilégiée dans l’univers, sont mis en question par ce point de lumière pâle. Notre planète est une infime tache solitaire enveloppée par la grande nuit cosmique. […] Il n’y a peut-être pas de meilleure démonstration de la folie des idées humaines que cette lointaine image de notre monde minuscule. Pour moi, cela souligne notre responsabilité de cohabiter plus fraternellement les uns avec les autres, et de préserver et chérir le point bleu pâle, la seule maison que nous ayons jamais connue ».

Enfin, la mission Phoenix, qui a quitté la Terre le 4 août 2007 et atterri sur Mars en mai 2008, a emmené avec elle un message audio de Carl Sagan destiné aux futurs Martiens, qui fait partie du mini-CD « Vision of Mars : A message to the future », un projet de la Planetary Society. Sur ce CD sont gravés des romans et des nouvelles de science-fiction à propos de la planète rouge.

C’est en combinant raison et imagination, raison et déraison, mesure et démesure, toutes ces fonctions que l’on voit habituellement sous un angle binaire, que Carl Sagan est sorti des sentiers battus.

Lorsqu’on retrace les grandes lignes de l’héritage transmis par Carl Sagan, on comprend bien pourquoi, pour le sauver de l’oubli ou lui garder l’aura d’un phare sur le chemin de la connaissance, un jour anniversaire lui est consacré. Plus généralement, c’est à chacun d’entre nous d’entretenir la flamme de la « frêle chandelle de la raison », qui vacille plus que jamais dans notre époque, sous le souffle des charlatans et des critiques de la science.

[1] Éditorial des éditions Book-e-book, publié le 25 novembre 2011 sur le site : http://www.book-ebook.com/index.asp…
Henri Broch, docteur ès sciences, est le fondateur du laboratoire de Zététique et de l’enseignement de Zététique à l’Université Nice Sophia Antipolis et le directeur de la collection zététique :
http://webs.unice.fr/site/broch/bro…
[2] http://www.futura-sciences.com/maga…
[3] http://www.centerforinquiry.net/car…