Apple ou le « culte » de la pomme

Hits: 165

Apple ou le « culte » de la pomme

par Brigitte Axelrad – SPS n° 299, janvier 2012 publié par l’AFIS
La pomme est le symbole choisi par Steve Jobs et Steve Wozniak lorsqu’ils créèrent la société Apple, le 1 er avril 1976 à Cupertino, en Californie. Lors des expositions Apple, des pommes Granny Smith étaient offertes aux visiteurs.
Certains disent que les deux jeunes inventeurs auraient attribué ce symbole aux produits Macintosh parce que, peu fortunés au début, ils se nourrissaient de pommes.
D’autres pensent que le nom de la marque serait un hommage à Alan Turing, mathématicien britannique, fondateur de l’informatique moderne et à l’origine d’une machine et d’un test portant son nom, [1] qui se suicida en 1954 à l’âge de 42 ans en croquant une pomme trempée dans du cyanure, pour échapper à la castration chimique qui lui a été imposée aprèssa condamnation pour homosexualité.
D’autres encore voient dans le logo de la marque une référence à la pomme d’Isaac Newton. Le premier logo d’Apple représentait d’ailleurs Newton dormant sous un pommier.
Par ailleurs, la pomme a une connotation biblique. Elle est liée dans nos esprits au « fruit défendu », celui qu’Adam et Ève croquèrent avant d’être chassés du Paradis terrestre. Peut-être faut-il voir dans le choix de la pomme croquée un clin d’œil à la Bible de la part des fondateurs d’Apple.
La connotation religieuse de ce fruit semble étroitement liée à l’image d’Apple, au point que l’on parle de « culte d’Apple », nouvelle religion dont Steve Jobs serait le messie…
Intrigué par les propos d’Alex Brooks, rédacteur en chef du site worldofapple.com et fanatique de la marque, qui prétend penser à Apple 24 heures sur 24, ce qui serait 23 heures de trop, Alex Riley a réalisé un documentaire diffusé le 17 mai 2011 par la BBC, Secrets of the Superbrands, [3]. Dans la première séquence, on voit la foule des fans d’Apple qui, la nuit qui précède l’ouverture de la boutique à Covent Garden dans le centre de Londres, font la queue et tentent de dormir sur le trottoir. Certains sont venus de loin, des États-Unis ou de Chine. Deux heures avant l’ouverture du magasin, c’est l’hystérie. Dès que les portes s’ouvrent, la foule en délire applaudit et se bouscule à l’intérieur… Pourtant, les clients ne trouveront ici rien d’autre que dans l’Apple Store de Regent Street, aucune offre spéciale, aucun cadeau, tout juste quelques T-shirts gratuits.
Après avoir fait passer à Brooks une IRM du cerveau, les chercheurs en neurosciences britanniques ont suggéré que les images d’Apple stimulaient le cerveau des adorateurs de la marque comme l’imagerie religieuse, celui des religieux.
Alex Riley ajoute que l’évêque de Buckingham – qui lit sa Bible sur un iPad – lui a expliqué les similitudes entre Apple et une religion. Il a souligné que l’architecture de l’Apple Store a beaucoup de points communs avec celle d’un lieu de prière avec ses arches et ses sols en pierre [4].
Où le fanatisme ne va-t-il pas se nicher !
[1] http://www.uzine.net/article159.html
[2] http://www.digitaltrends.com/comput…
[3] http://www.bbc.co.uk/news/business-…
[4] http://www.tuaw.com/2011/05/17/bbcl…